…jour, 86

Nan Goldin

Nan Goldin

 

Il faudra bien un jour cesser de passer d’un monde l’autre.  Poser son regard dans les morts que l’on se donne. Savoir d’où l’on vient ce qu’il nous en a coûté. D’un monde l’autre, pas d’autres choix que d’y aller. Poser son regard dans la vie que l’on s’offre, lumière crue, sans amnésie. Éviter d’abjurer son cœur.
Aimer baiser lutter exister – d’un monde l’autre.

Sans regret, couronne de fleurs sauvages acceptée.

Publicités
Ce contenu a été publié dans le jour dénudé par le jour dénudé, et marqué avec , , . Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos le jour dénudé

…Entre nuit & jour, une matière brute, un peu d'éclat & quelques plumes : le jour dénudé, une revue nue et singulière au fil des heures, petits détails infimes sortant de l'ombre. Il y a le jour dénudé, le journal & son travail d'écriture. Il y a aussi quelques thèmes. Parce qu'ici nous avons des lubies, on cherche, on tâtonne, on écoute les résonances, entre le sonore et l'insonore, dans l'espoir jamais tari de nouvelles contributions croisées (de l’œil, des sens, une idée). Direction artistique & crédits photographiques (sauf mention autre) : Agathe Elieva